«S'il y a tant d'accidents sur les routes, c'est parce que nous avons des voitures de demain, conduites par des hommes d'aujourd'hui sur des
routes d'hier
».        (Citation de Pierre-jean VAILLARD)

LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION ROUTIERE

Véritable fléau social, la mortalité due à un accident de la circulation représente une part importante du nombre de décès chaque année.

La sensibilisation à la prévention routière doit donc être l'objet de tous, car force est de constater que ces malheurs n'arrivent pas qu'aux autres...

L'augmentation de la répression a eu des impacts sur la baisse de la motalité sur la route. En effet, si jusqu'en 2001, la baisse moyenne annuelle du nombre des personnes tuées lors d'un accident de la circulation s'établissait à un nombre proche des 2,3 %, elle a été de 6,2 % en 2002 et de plus de 20% en 2003 !

Toutefois, le tout répressif a ses limites, comme le suggère notamment la constante hausse des conducteurs sans permis. Aini, en 2004, la baisse du nombre de personnes tuées sur la route n'était que de 8,7% et elle n'a atteint que les 4,9% en 2005.

Partant si la multiplaction des sanctions, qu'elles soient pénales ou administratives a eu un effet positif indéniable en freinant le comportement dangereux de certains conducteurs, elle ne doit pas être considérée comme la seule option possible...

... et ce, d'autant plus, qu'il faut rappeler que sur autoroute, la première cause de mortalité reste l'assoupissement !

La prévention routière doit être renforcée, encore et toujours.